Heures de services: Lun - Jeu: 08h - 17h:30 et Vendredi: 8h - 13h:30
+227 20 73 61 65 / 20 73 98 37

Lancement des activités de la Plateforme des Femmes G5 Sahel le jeudi 31 Octobre à l’hôtel Soluxe de Niamey

Dans son allocution, La Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Madame Elback Zeinabou Tari Bako s’est dite réjouis tout particulièrement de la tenue du  présent Lancement, dont l’objectif principal est de créer un espace d'articulation transversale qui rassemble des femmes nigériennes actives dans la Société Civile, et celles reconnues pour leur leadership dans différents domaines des droits des femmes partageant les mêmes idéaux, conformément aux Objectifs du Développement Durable(ODD).
La Ministre a aussi apprécié l’Initiative de la Plateforme des Femmes Leaders qui fait corps avec l’ambition du Gouvernement du Niger de lutter  contre les iniquités et inégalités de genre qui constituent une des priorités de Programme de Renaissance du Président de la République, Chef de l’Etat, SON EXCELLENCE MONSIEUR ISSOUFOU MAHAMADOU.

Aussi, le thème du présent lancement qui porte sur l’Enrôlement biométrique des femmes pour une participation effective au processus électoral 2020-2021 est d’actualité d’autant plus que notre pays a démarré ce processus le 15 Octobre dernier.

A cet effet, précise-t-elle, la plateforme doit s’investir pour assurer une forte mobilisation des femmes afin que ce processus soit une réussite. Pour cela, La Ministre est rassurante.

Le Niger a très vite pris conscience de l’impérieuse nécessité d’inverser les tendances qui nous tirent vers le bas. En effet, l’Indice d’Inégalité du Genre élevé (0,649 en 2017), expose le pays à des défis majeurs comme ceux de l’égalité de genre, de l’autonomisation de la femme et de la fille, de l’implication des femmes dans le processus décisionnel, de l’élimination de la violence basée sur le genre et des pratiques néfastes en lien avec la santé de la reproduction.

Au centre de ces préoccupations figurent également les mariages d’enfants qui, comme vous le savez,  engendrent des conséquences telles que les grossesses précoces, les fistules obstétricales, les décès en couche, la mortalité infantile et l’abandon de l’école pour la jeune fille.
Pour faire face à ces défis, le Niger s’est doté de plusieurs politiques et stratégies dans les domaines précités.

Il s’agit entre autres :

  • du Plan de Développement Economique et Social ;
  • de la Politique Nationale de Genre ;
  • de la Stratégie Nationale de Prévention et de Réponse aux Violences Basées sur le Genre ;
  • de  la Stratégie Nationale d’Autonomisation Economique de Femmes ;
  • de la Stratégie Nationale d’Eradication de la Fistule Génitale Féminine ;
  • du Plan Stratégique National pour Mettre Fin au Mariage des Enfants ;
  • du Décret portant sur la  Protection, le Soutien et l’Accompagnement  de la Jeune Fille en cours de scolarité.

A cela s’ajoutent plusieurs Projets et Programmes qui ont pour vocation d’accélérer l’atteinte des objectifs en matière de lutte contre les Violences Basées sur le Genre et l’Autonomisation des Femmes et des Filles.
Ces Politiques et Stratégies ne peuvent être réellement opérationnelles sans une véritable Renaissance Culturelle, axe prioritaire du Programme de Renaissance du Niger.

La Ministre a rappelé à cet effet que  la renaissance culturelle vise une triple modernisation de notre pays : la modernisation politique, la modernisation économique et la modernisation sociale.

S’agissant du mariage des enfants, plusieurs initiatives communautaires ont permis de les réduire à travers la promotion de l’engagement des femmes, des hommes, des leaders traditionnels et religieux.

C’est le lieu de féliciter et encourager tous ces acteurs qui œuvrent inlassablement pour l’équité et l’égalité de genre au Niger.

La Ministre  termine en remerciant les Femmes Leaders et ONU-FEMMES pour leur engagement en faveur des femmes et des filles.

Dans son allocution, La Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Madame Elback Zeinabou Tari Bako s’est dite réjouis tout particulièrement de la tenue du  présent Lancement, dont l’objectif principal est de créer un espace d'articulation transversale qui rassemble des femmes nigériennes actives dans la Société Civile, et celles reconnues pour leur leadership dans différents domaines des droits des femmes partageant les mêmes idéaux, conformément aux Objectifs du Développement Durable(ODD).
La Ministre a aussi apprécié l’Initiative de la Plateforme des Femmes Leaders qui fait corps avec l’ambition du Gouvernement du Niger de lutter  contre les iniquités et inégalités de genre qui constituent une des priorités de Programme de Renaissance du Président de la République, Chef de l’Etat, SON EXCELLENCE MONSIEUR ISSOUFOU MAHAMADOU.

Aussi, le thème du présent lancement qui porte sur l’Enrôlement biométrique des femmes pour une participation effective au processus électoral 2020-2021 est d’actualité d’autant plus que notre pays a démarré ce processus le 15 Octobre dernier.

A cet effet, précise-t-elle, la plateforme doit s’investir pour assurer une forte mobilisation des femmes afin que ce processus soit une réussite. Pour cela, La Ministre est rassurante.

Le Niger a très vite pris conscience de l’impérieuse nécessité d’inverser les tendances qui nous tirent vers le bas. En effet, l’Indice d’Inégalité du Genre élevé (0,649 en 2017), expose le pays à des défis majeurs comme ceux de l’égalité de genre, de l’autonomisation de la femme et de la fille, de l’implication des femmes dans le processus décisionnel, de l’élimination de la violence basée sur le genre et des pratiques néfastes en lien avec la santé de la reproduction.

Au centre de ces préoccupations figurent également les mariages d’enfants qui, comme vous le savez,  engendrent des conséquences telles que les grossesses précoces, les fistules obstétricales, les décès en couche, la mortalité infantile et l’abandon de l’école pour la jeune fille.
Pour faire face à ces défis, le Niger s’est doté de plusieurs politiques et stratégies dans les domaines précités.

Il s’agit entre autres :

  • du Plan de Développement Economique et Social ;
  • de la Politique Nationale de Genre ;
  • de la Stratégie Nationale de Prévention et de Réponse aux Violences Basées sur le Genre ;
  • de  la Stratégie Nationale d’Autonomisation Economique de Femmes ;
  • de la Stratégie Nationale d’Eradication de la Fistule Génitale Féminine ;
  • du Plan Stratégique National pour Mettre Fin au Mariage des Enfants ;
  • du Décret portant sur la  Protection, le Soutien et l’Accompagnement  de la Jeune Fille en cours de scolarité.

A cela s’ajoutent plusieurs Projets et Programmes qui ont pour vocation d’accélérer l’atteinte des objectifs en matière de lutte contre les Violences Basées sur le Genre et l’Autonomisation des Femmes et des Filles.
Ces Politiques et Stratégies ne peuvent être réellement opérationnelles sans une véritable Renaissance Culturelle, axe prioritaire du Programme de Renaissance du Niger.

La Ministre a rappelé à cet effet que  la renaissance culturelle vise une triple modernisation de notre pays : la modernisation politique, la modernisation économique et la modernisation sociale.

S’agissant du mariage des enfants, plusieurs initiatives communautaires ont permis de les réduire à travers la promotion de l’engagement des femmes, des hommes, des leaders traditionnels et religieux.

C’est le lieu de féliciter et encourager tous ces acteurs qui œuvrent inlassablement pour l’équité et l’égalité de genre au Niger.

La Ministre  termine en remerciant les Femmes Leaders et ONU-FEMMES pour leur engagement en faveur des femmes et des filles.



© 2024 Ministère de la PFPE Tous les droits sont réservés. Développé avec Par Mougani.

Supervisé & hebergé par